Qui était l’écrivain Honoré de Balzac ?

Honoré de Balzac, fils de Laure Sallambier et de Bernard François de Balssa, était l’un des plus grands écrivains du 19ème siècle.

Perfectionniste et dépensier, il avait de nombreuses dettes envers les créanciers mais aussi envers les éditeurs qui s’impatientaient à cause du surplus de temps qu’il prenait pour rédiger ses livres.

Ces livres, il les écrivait dans sa petite maison de l’ancienne banlieue de Paris (qui correspond maintenant au 16ème arrondissement de Paris) qui lui permettait de fuir les créanciers de tout coté.

Il empruntait de l’argent avec lequel il s’offrait des vêtements ou accessoires hors de prix comme une canne en bois au bout parsemé de turquoises et des tenues aux boutons d’or.

Il aimait le luxe et ne s’en privait pas mais il se payait tout cela avec un argent qui n’était même pas le sien et qu’il ne remboursait jamais.

Les folies de l’écrivain retombaient sur sa mère qui, elle, les payait pour ne pas déshonorer la famille. Laure Sallambier, la mère de Balzac, était mariée de convenance à Bernard François de Balssa avec qui elle eut quatre enfants dont un est mort à la naissance.

Honoré fut placé dès sa naissance chez une nourrice qu’il quitta à l’âge de quatre ans pour rejoindre une école pensionnaire pendant six années où il y reçut la visite de sa mère seulement trois fois.

La génitrice n’aimait pas ses enfants, elle préférait l’enfant qu’elle eut avec l’homme dont elle était amoureuse.

Laure, la sœur de Balzac et lui-même devaient subir la haine d’une malheureuse mère ensemble, ce qui fait qu’ils étaient très proches. Honoré ne manquait jamais de femmes dans sa vie, il multipliait les conquêtes, les rencontres et était très apprécié par la gente féminine grâce à son intelligence et à ses façons de penser.

Il était aussi féministe avant l’heure, il pensait que les femmes étaient des fleurs qu’il fallait préserver et il avait une image plus romantique du mariage que celle de l’époque.

Il reçut un jour, une lettre admiratrice de Madame Hanska qui était au début « L’Étrangère ».

Cette lettre a été l’enclenchement d’un flux de lettres. Durant dix sept ans, ils s’échangèrent plus de 4 000 lettres. Ils se rencontrèrent une première fois et ce fut l’amour fou entre eux. Leur relation restait secrète car Madame Hanska était mariée à M. Hanska.

Mais le temps et la distance endommageaient leur relation. Au décès de M. Hanska, Balzac sauta sur l’occasion et alla en Ukraine pour lui demander sa main.

Elle était pour lui la résolution de tous ses problèmes d’argent car elle était extrêmement riche, belle et jeune. Elle avait peur qu’il ne s’intéresse à elle juste pour sa fortune donc elle refusa.

Il lui redemanda maintes et maintes fois jusqu’à ce qu’elle cède enfin. Elle finit par se marier avec lui mais cinq mois plus tard, un drame surgit : à 51 ans, Honoré de Balzac s’éteignit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *